Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 juin 2012 6 23 /06 /juin /2012 15:22

papa-bebe.gifEst-ce qu'on devient un homme le jour où on est le père de son propre père ?

 

Attention, je ne parle pas de la dépendance liée à l'âge.

Je pense plutôt à se mettre à lui apprendre la vie. À le guider à mon tour sur le chemin de l'existence.

 

Vu comme ça, on pourrait dire que je suis devenu un homme à 8 ans, le jour où je lui ai montré comment enregistrer une émission de télé sur le magnétoscope flambant neuf qu'il nous avait offert pour Noël.

 

Mais un homme aujourd'hui, c'est quoi ?

 

Un homme qui sait aimer sans pour autant se perdre dans son amour. Rester lui-même quand les autres le forcent à être un autre. Prendre ses responsabilités. Avoir peur mais ne le montrer à personne. Savoir faire les boutiques pendant les soldes...?

 

Dans l'oeuvre de Kippling, dont la traduction de Maurois dépasse selon moi le texte original, on découvre un homme qui sait apprendre de ses erreurs et se relève malgré l'adversité, sans rien demander à personne.

 

Du coup je dis quoi, moi, à mon fils ?

 

Qu'il va se planter mais qu'il ne doit pas s'en faire ? Qu'il ne doit rien demander à personne parce qu'il vaut mieux rater tout seul que réussir à plusieurs ? Qu'il faut travailler dur toute sa vie pour gravir les échelons mais qu'arrivé en haut il se fera cracher dessus ?

 

Bref, c'est dur la transmission quand même...

Partager cet article
Repost0
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 14:29

Travaillez pour vous, pour une cause, pas pour vous faire applaudir;

vivez pour vous exprimer, pas pour impressionner;

ne cherchez pas à vous faire remarquer, faites en sorte que votre absence le soit.

Partager cet article
Repost0
26 février 2012 7 26 /02 /février /2012 20:52

La puissance des rêves m'effraie.

 

Est-ce le rêve qui reflète la réalité ou la réalité qui est le reflet de nos rêves ?

 

Qui détient la vérité ?
Le sage ermite qui passe sa vie à méditer et qui ne se souvient pas de la réalité ?
Perdu dans sa montagne, son monastère ou ses pensées, il en arrive à ne plus comprendre le monde matériel qui l'entoure. Même s'il ne juge pas, il n'en est pas moins suffisamment détaché pour ne plus voir avec les mêmes yeux que nous, humbles mortels.

 

Alors qui ?

 

Celui qui sait ne pas savoir se rapproche de la vérité, du savoir absolu.
Et pourtant ce n'est que la première marche.
Quelle importance me direz-vous ?

 

Il est plus facile de vivre sans se poser de question. De faire sa place en attendant que le reste du monde bouge...en attendant la fin, la mort.

 

C'est ça ! Vivez dans l'ombre ! Vivez votre vie à travers ce que les autres vous en disent, vos amis, les médias, les gourous, votre horoscope !

 

Vous oui, moi non ! Je veux connaitre l'intégralité du schéma de l'existence. Oh pas me mettre à la place du divin, mais ne pas vivre une vie inutile, passive, être un numéro de sécurité sociale.

 

Pour cela, il faut commencer par le début. Revenir à la source de la vie.

 

La première chose à faire est de respirer.
Allez-y, respirez. Ne pensez qu'à ça pendant une bonne minute.
Voilà. Maintenant écoutez votre coeur battre.

 

Comment comprendre un tout si vous ne vous connaissez pas vous-même ?

 

On ne peut connaitre le coeur des gens si non ne sait pas écouter le sien !

 

Maintenant que votre sang est gorgé d'oxygène et que votre tension est redescendue, votre cerveau est en mesure de vous faire voyager.

 

La destination ?

 

Elle est tellement évidente : Vous

Partager cet article
Repost0
26 décembre 2011 1 26 /12 /décembre /2011 12:17

Partager cet article
Repost0
4 novembre 2011 5 04 /11 /novembre /2011 23:49

pageblanche.jpgNon, ce n'est pas un gros mot, c'est la phobie de la page blanche (attention hein, pas "des" pages blanches. Quoique, ce n'est pas plus ridicule  d'avoir peur d'un annuaire)

 

À ne pas confondre avec l'anatidaephobie qui est la phobie que quelque part, d'une façon ou d'une autre, un canard vous observe (si si, vérifiez, ça existe vraiment).

 

Depuis quelque temps, ce n'est pas que j'ai perdu l'inspiration mais je suis aussi dépouillé que les marronniers des Buttes Chaumont à l'orée de l'hiver.

 

Je sais que c'est facile d'écrire sur la page blanche quand on ne sait pas quoi écrire mais je ne peux m'y empêcher.

Il faut que mon esprit exulte. 

 

Et oui, cher lecteur, vous venez de vous faire avoir. Ce texte est vide et ne renferme aucune morale.

 

Ce n’est pas que les précédents aient une velléité de faire réfléchir, mais il faut avouer que celui là, c'est vraiment le plus vide...

 

J'ai bien tenté d'écrire quelque chose sur la connerie...mais j'ai trouvé ça trop con.

 

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2011 6 22 /10 /octobre /2011 07:57

fumerolle-boulangere.jpgCiel bleu de rosée

Fumerolle boulangère

Le jour se lève

Partager cet article
Repost0
19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 20:37
D.ieu a crée l'Homme à son image. L'Homme a crée D.ieu à sa convenance.
Partager cet article
Repost0
19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 01:15

sic.jpgJe suis né avec une étiquette religieuse car je fais partie de la grande communauté des religions monothéistes. Choisissez, il y en a 3.

 

Depuis tout petit on m'a enseigné des règles, des valeurs, des pratiques...

J'ai été convié, parfois de force, à participer à de grands rendez-vous festifs pour faire passer la pilule.

On m'a dit de me souvenir de mes ancêtres et de leur souffrance qui a fait que j'en suis là aujourd'hui...

 

Sauf que si je suis aujourd'hui croyant, ce n'est pas parce qu'on m'a dit de croire, c'est parce que je le sais.

J'ai décidé, en mon âme et conscience, de croire. Ou plutôt de savoir.

Mais je ne crois pas forcément en tout ce que l'homme a fait autour de D.ieu.

 

Oui, je sais, j'ai une façon particulière d'écrire Son nom. Je ne peux tout simplement pas me résoudre à l'écrire en toutes lettres car je ne voudrais pas que Son nom soit effacé si jamais ce texte venait à disparaître. Je ne sais pas encore combien de temps je payerai l'abonnement du blog ! Aparté terminé.

 

Je disais donc, avant d'avoir été assez grossièrement interrompu par moi-même, que je croyais en un être divin, une entité créatrice...mais pas dans ce que l'Homme en a fait.

Quand je dis l'Homme, je pense en réalité à l'Eglise. Et quand je dis l'Eglise, je pense en réalité aux religieux de toutes confessions.

 

Je suis conscient du fait qu'il fallait, à l'époque, édicter des règles afin de perpétuer l'histoire, transmettre les valeurs. Mais aujourd'hui, je trouve que tout ça a perdu de son âme et n'aide pas l'homme à évoluer.

 

Je fréquente, comme tout le monde, beaucoup de croyants, non croyants, pratiquants ou non...la société cosmopolite comme ils disent.

Mais je connais peu de sachants. 

 

La plupart des croyants que je côtoie le sont parce qu'on leur à dit qu'il fallait croire. Un peu comme on vote souvent comme son père le fait, ces gens là suivent le même type de foi que leurs parents. Ils sont même en mesure de m'expliquer de manière rationnelle que D.ieu existe. Mais croient-ils en Lui pour les bonnes raisons ? Lui parlent-ils en tout temps ou ne s’adressent-ils à Lui que quand ça ne va pas ?

Que pensez-vous de ces amis qui ne vous appellent que quand ils ont besoin d'un petit coup de pouce ? pas que du bien n'est ce pas ?

 

Quant aux pratiques en elles-mêmes, quelle que soit l'appartenance confessionnelle, sont-elles vraiment si différentes ?

Au fond, quelle différence y' a t il entre un juif, un chrétien ou un musulman (dans l'ordre chronologique pour ne pas faire d'esclandre) ?

Ils adorent tous les 3 un D.ieu d'amour qui leur a enseigné de respecter les autres, de ne pas tuer, ne pas voler, etc.

Et au final, ils tuent, volent et se dénigrent les uns les autres en Son nom...

Un peu paradoxal non ?

 

Peux-t-on vraiment faire confiance en une religion qui nous dit que ceux qui n'ont pas la même pratique ne sont pas vraiment des hommes. C'est du fascisme ! On s'éloigne un peu du message originel non ?

 

Si D.ieu a créé l'Homme à Son image, l'Homme a créé D.ieu à sa convenance.

Sic transit gloria mundi (Ainsi passe la gloire du monde)

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2011 1 17 /10 /octobre /2011 23:42

cheesecake-2.jpgBon ok, l'image n'est peut être pas aussi appétissante qu'elle le devrait.

Mais je vous offre aujourd'hui ma madeleine de Proust sur un plateau.

Douceur encore relativement peu connue de notre beau pays du fromage, le cheesecake est outre atlantique, une référence du dessert New Yorkais.

 

Une vraie rivalité existe entre les 2 recettes importées d'Europe : la recette italienne à base de ricotta et la recette juive ashkénaze un peu plus riche. Et oui, il faisait plus froid en Pologne...

 

Celle que je vous offre ici est plutôt la 2ème version, celle que vous pouvez parfois retrouver dans la carte des desserts des restaurants branchés de la capitale.

 

Attention, si vous suivez scrupuleusement cette recette, vous risquez de vous retrouver de corvée de dessert à vie  pour tous ceux qui l'auront goutté.

 

Allez, on y va.

 

Tout d'abord les ingrédients :

 

Pour la base, il vous faudra :

  • 100g de biscuits sablés (mon conseil : 3/4 de paquet de speculoos et 1/4 de paquet de palets bretons)
  • 40g de beurre

 

L'appareil (la crème) :

  • 750g de fromage frais (attention, je vous conseille vivement la Philadelphia cream cheese qui se retrouve aujourd'hui dans les linéaires des grandes surfaces. À défaut de Philadelphia, optez pour un mix St Morêt /petits suisses, même quantité)
  • 150g de sucre
  • 2 cuillers à soupe de farine (rases)
  • un zest de citron
  • 1 cuiller à café d'extrait de vanille (une demi gousse si vous préférez le naturel)
  • 3 œufs + 2 jaunes d'œufs
  • 125g de crème fraîche

 

Préchauffez votre four à 180°C.

 

Prenez un moule d'une vingtaine de cm de diamètre à bord haut et déposez du papier sulfurisé dans le fond.

 

Réduisez les biscuits en poudre. Au choix, utilisez un pilon, un mixeur ou mettez les dans un sac plastique refermable et tapez de toutes vos forces contre le plan de travail. La poudre ne doit pas nécessairement être extra fine mais éviter quand même les gros morceaux.

 

Faites fondre le beurre à feu doux dans une casserole et versez le dans la préparation de biscuits.

 

Mélangez jusqu'à ce que tout le beurre soit bu puis répartissez de manière homogène le résultat dans le fond du moule. Écrasez avec vos mains, vos poings, ou tout objet aplatissant à votre disposition, tout en faisant remonter légèrement le mélange sur les rebords du moule.

 

Et là, vous avez 2 possibilités: soit enfourner pendant 10 à 15 min à 180°, soit mettre la préparation dans le congélateur pendant 20 min.

 

Pendant ce temps, mettez les ingrédients dans un grand bol et battez à la main ou à l'aide d'un batteur électrique le mélange après y avoir incorporé chaque ingrédient un par un. Dans l'ordre : les 750g de fromage, les œufs (pas encore les jaunes), le sucre, la farine, le zeste, la vanille et enfin les jaunes d'œuf. Battez jusqu'à obtenir un mélange bien lisse. Ajoutez alors la crème fraiche et rebattez doucement pour bien l'incorporer au mélange.

 

Monter la température du four à 200°C

 

Versez ensuite l'appareil dans le moule et enfournez 15 min.

 

cheesecake.jpgBaissez alors la température à 100°C et laissez cuire pendant 1h.

 

Eteignez alors le four et laissez le gâteau à l'intérieur, porte entrouverte pendant encore 1h. 

 

Sortez alors le cheescake et laissez le refroidir totalement avant de le mettre au réfrigérateur pendant au moins 12h. Plus vous le laisserez, plus ferme sera la crème.

 

Il ne vous reste plus qu'à savourer avec un petit coulis de fruits rouges si vous le souhaitez.

 

Et voilà un bon moyen de commencer l'automne !

Partager cet article
Repost0
16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 01:26

esprit.pngOu comment l'esprit contrôle le corps et non l'inverse.

 

Pour ceux qui me connaissent, vous savez déjà que je nous considère comme des êtres spirituels vivant ici une expérience humaine et non l'inverse.

 

Je considère donc mon corps comme un simple véhicule. Et si vous pouviez voir l'état de ma voiture, vous ne me demanderiez pas si je pratique le sport ou fait attention à mon alimentation...

 

J'ai au final bien peu de respect pour le matériel bien que je passe mon temps à vouloir en posséder. L'homme n'est pas à un paradoxe près.

 

Bref, revenons à nos esprits et venons en au sujet qui m'a intéressé aujourd'hui.

 

Je suis tombé sur un sujet à propos d'hommes qui avaient accomplis de véritables exploits physiques et ce malgré un handicap sévère.

Cet homme, Philippe Croizon, amputé des quatre membres, a traversé la Manche à la nage en moins de temps que ne l'ont fait les valides jusqu'alors.

Quand je vois à quel point j'étais épuisé après 4 longueurs de piscine pendant mes vacances l'été dernier, je ne peux que faire preuve d'humilité face à ce miracle.

 

Miracle ? Vraiment ?

Je ne le crois pas. 

 

En réalité, ce que je crois est que cet homme a juste réussi à se détacher de son corps pour concentrer toute sa force dans son mental.

 

C'est la même volonté qui permet à de simples mortels d'accomplir des exploits alors qu'ils ne s'en savaient pas capables. Et ça n'a au final que peu de chose à voir avec l'adrénaline qui n'en est qu'une conséquence logistique.

 

Je me rassure un peu en disant ça car ça me conforte à la fois dans ma schizophrénie et mon hypocondrie latentes.

Déjà parce que je n'ai aujourd'hui plus peur de me parler à moi même. Mon esprit parle à mon corps et c'est lui qui commande ! Ensuite car je sais maintenant que je peux demander à mon corps de ne pas prendre trop de poids cet hiver. Et s'il n'obtempère pas, je le menace de lui faire faire de l'exercice !

 

Et je suis capable de tout ! C’est une question de volonté...

Partager cet article
Repost0

En Quelques Mots

  • : Le blog de Mr Lambda
  • : Je suis un numéro de sécurité sociale. Taille moyenne, poids moyen, intérêt moyen...je suis unique comme tout le monde.
  • Contact

Recherche

Catégories